-
Le 09 November 2007 à 00:00 | mise à jour le 27 April 2013 à 15:09

Oldies : dans les entrailles de Hawaii Surf

Oldies : dans les entrailles de Hawaii Surf

Un périple au shop Hawaii Surf nous a permis de visiter la caverne aux merveilles d'Eric Gros, le gérant du magasin. Aux fins-fonds de la cave, derrière les modèles les plus récents, se cachent quelques pièces rares inconnues du grand public, des modèles qui ont traversé les âges, des inventions loufoques, des design surannés. Voyage à travers le temps et en images...

Article par 

Un retour aux sources

Visiter les entrailles d'Hawaii Surf, c'est un privilège qui n'est pas donné à tout le monde. HawaiiSurf reste un des plus anciens shops de France. Nombre d'entre nous n'étaient pas encore sur des roulettes que la famille Gros parlait déjà de glisse.

On a donc un peu l'impression de faire un voyage à travers le temps quand on descend les marches qui mènent au fond du stock. Plus on plonge vers la pénombre et plus on revient vers le passé.

Ici, l'endroit est affectueusement appelé "la cave à momo". Eric Gros, le gérant d'Hawaii Surf, y entrepose depuis des années des modèles de skate et de roller qui feraient pâlir d'envie nombre de collectionneurs.

Il faut dire que l'homme est un passionné. Il suffit de voir ses yeux qui brillent quand il vous montre ses skateboards Banzaï (plus vieux que votre narrateur soit dit en passant...) ou ses paires de patin tout droits sortis de la préhistoire.

Des rollers qui couvrent plusieurs siècles

Certains patins sont des invendus des années 70/80, d'autres ont été récupérées à l'occasion de brocantes, d'autres encore ont récemment été dénichés sur Ebay par Eric ou des amis qui alimentent sa collection.

Les pièces sont souvent emballées dans leurs boites : "J'essaie dans la mesure du possible de les acheter avec leur emballage d'origine." nous précise Eric.

Quand on lui demande comment il a fait pour trouver de tels modèles, il nous explique : " On trouve pas mal d'anciens rollers aux Etats-Unis, notamment grâce à Ebay. Ils reviennent souvent à 10 ou 20 dollars. Il faut ajouter les frais de port qui souvent doublent le prix et l'on récupère des pièces vraiment intéressantes."

 Nous avions déjà visité la cave de Sam Nieswizski, notre historien français du roller. Elle regorgeait d'un paquet de patins différents, d'époques et de provenances variées. En un quart d'heure, Eric nous a sorti près d'une quarantaine de paires américaines, françaises, anglaises, allemandes ou russes, à essieux ou en ligne.


Oldies roller


Des Chicago Skates au Blade Runners

Les mordus de quad s'arrêteront sur les Chicago Skates du XIXème siècle alors que les adeptes de roues alignées ne manqueront pas les Blade Runners de Rollerblade.
Leur boîte nous semble étrangement familière et pourtant tellement surannée : les tenues à rayures et les couleurs flashy des modèles posant sur la boite nous ramènent à nos culottes courte, à l'époque de Starsky et Hutch. On est à mi-chemin entre Gym Tonic et les YMCE. La densité du chausson en feutre et son épaisseur ridicule feraient fuir les patineurs d'aujourd'hui. Le moindre patin bas de gammme actuel serait une charentaise comparée au Blade Runner ! Pour la platine, pas de problème, elle est réalisée en deux pièces qui coulissent l'une sur l'autre. Elle s'étire selon la pointure. Ce sont les vis des axes qui lui donne sa rigidité et qui unissent les deux pièces ! On constate vraiment le saut technologique depuis 30 ans.

Des pièces rares

On trouve par exemple cette pièce qui ne manque pas d'intérêt : un patin à 2 roues alignées montées sur un châssis proche des patins traditionnels. Il s'agit d'un modèle breveté en octobre 1905 par l'américain John Jay Young à New-York, U.S.A.
Notre attention s'est ensuite portée sur une paire à 3 roues (2 à l'arrière, une à l'avant) réglable au socle en bois ! Les jantes en métal on traversé le temps sans encombre mais la bande de roulage en caoutchouc a durci, s'est détendue et menace de se rompre. Il fut une époque où le métal, le bois (du buis pour la vitesse) et l'ivoire faisaient office de polyuréthane.

Les prémices des patins de vitesse

On s'arrête aussi sur cette paire de roller de vitesse russe à chaussure basse en cuir montée sur une platine 5 roues en métal dont les roues sont équipées de noyau en métal plein... comme quoi la technique a évolué, mais les bases étaient jetées depuis bien longtemps. Les premiers patins en ligne connus ne datent d'ailleurs-t'il pas de 1760 avec John Joseph Merlin ? Les Cingar, venus plus tard préfiguraient déjà cette configuration.

Rollerbones : Made in USA

On s'arrêtera aussi avec plaisir sur cette boite de Rollerbones illustrée en noir et blanc avec un squelette à roulettes. Elle date de 1980 et vient de Santa Barbara, Californie (USA). On imagine aussi à quoi peuvent ressembler d'autres paires soigneusement emballées comme ces Curvecrest du Michigan (USA).

Certains ne pourront pas s'empêcher de sourire en voyant cette marque arborant fièrement son modèle de patin "Vitesse" : des patins traditionnels réglables à roues en métal d'époque (années 70/80) - 

Spin : étoile filante du tout-chemin

Plus proches de nous, on retrouvera certaines marques qui sont passées sur le marché comme des étoiles filantes : on pense notamment à "Spin". Entre 96 et 98, la firme proposait un patin tout-chemin, le Spin "Cross" équipé de roues de 90 mm avec sur-noyau en caoutchouc. Le châssis articulé avait des airs de clap. Ce produit avait le désavantage d'être équipée d'une coque particulièrement molle qui n'offrait que peu de maintien.


Askom : les platines alternées en hockey

1997/1998, c'est aussi l'époque où la marque "Askom" (non, ce n'est pas du verlant) s'amusait à alterner des roues inclinées sous ses châssis. Le concept a dû faire son apparition à l'occasion de l'ISPO de 1998 et n'a pas du apporter de véritable plus value-technologique puisque l'on en entend plus parler.
La marque l'avait adapté pour le Roller Inline Hockey. Le magazine Roller Saga lui avait consacré quelques lignes dans un de ses numéros.

Monolith : platine street freestyle avant l'heure

Les nostalgiques de l'agressif en quad auront le coup de foudre pour cette platine de street "Monolith" réalisée en fibre de verre et en résine dont le groove généreux pourrait faire penser aux platines freestyle que l'on trouve sur les modèles actuels. Une référence à l'époque !

Conclusion

On a pu constater en voyant ces produits que ce sont essentiellement des améliorations de matériaux qui ont redonné vie au roller. Les quads comme les patins en ligne furent longtemps limités par les contraintes techniques, en particulier pour les roues et les roulements. Qui sait ce que nous réservera l'avenir en terme d'innovation ? Certainement pas de grand boulversement mais probablement des innovations mineures... Oldies Hawaii Surf

Galerie photos

Oldies Hawaii Surf

Liens utiles

Béton Hurlant : une exposition roller au Musée National du Sport
Genèse de la randonnée en patin à roulettes
Le roller de 1760 à nos jours
Oldies : dans les entrailles de Hawaii Surf
Le roller est-il un jeu d'enfant ?
Courte histoire de la World Inline Cup
Le ski-roues ou rollerski... c'est quoi ?
Histoire du roller-derby
Histoire de la danse en roller
Ouvrage : "The evolution of the Roller Skate: 1820 - Present
Roues : innovations technologiques récentes
Histoire : Il était une fois les randonneurs fous
www.hawaiisurf.com

Texte : Alfathor
Photos : Alfathor
Merci à Hawaii Surf pour la visite guidée
Mis en ligne  le 09 November 2007 - Lu 18111 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB