-
Le 08 August 2007 à 00:00 | mise à jour le 08 August 2007 à 00:48

Les 24H du Mans 2007 de Sylvoutch solo

Les 24H du Mans 2007 de Sylvoutch solo

Les 30 juin et 1er juillet 2007, Sylvoutch Solo se lançait pour la seconde fois à l'assaut des 24 Heures du Mans en solo. Avec 109 tours et une 3ème place en 2006, ses ambitions pour cette année étaient de tout simplement dépasser les 110 tours. Retour sur l'épreuve...

Mis en ligne par 

Un objectif dur à atteindre dans ces conditions de course

Ma préparation

En décembre, j’attaque ma préparation en m'appuyant essentiellement sur de la course à pied, du vélo et du patinage à raison d’au moins trois sorties par semaine.
Malheureusement, je dois faire un gros break forcé peu de temps après à suite à une déchirure aux adducteurs.
Mon programme a donc été amputé de presque deux mois. Courant juin, c’est une inflammation de la malléole droite qui se déclare après un essai de patins que je n’ai malheureusement pas pu porter aux 24 Heures.

Retour sur le Bugatti

L’arrivée au circuit du Mans est toujours magique. Quel bonheur de retrouver la piste, l’ambiance et tous les potes mordus de glisse, les clubs que je côtoie amicalement ou professionnellement, la famille du roller parisien et les solos.

Le staff

Mon staff se compose de « Sebou » qui, après deux éditions, est bien rodé sur mon suivi technique et alimentaire ainsi que sur les massages… une vraie maman !
« Joseph », un vieil ami américain filmera en plus de l’assistance. Ma chère et tendre : « la crevette à roulettes » assumera les fonctions de photographe.
Je prends donc le départ confiant même si je m’attends à serrer les dents à cause de ma malléole. Pourtant, je n'imaginais pas encore ce qui m’attendait.

Départ...

Malgré une rupture de lacet, j’arrive à partir aux cotés de mon ami « Youb solo ». Le rythme est très élevé dans l’ensemble des solos.
Me sentant très bien je décide de reculer ma première pause après 25 tours et je me retrouve très vite en tête. Même ma malléole endolorie ne semble pas pouvoir entraver ma volonté d’aller chercher ces 110 tours.
Les encouragements arrivent de partout : mon staff, les Miss’iles, Isa, Benoît et Vincent de Levallois, 100% Quad, la VSOP, Sylvain et Alex de « Rollerenligne », T’ROLL et tout ceux qui commencent à connaître « Sylvoutch Solo ».

Passage en nocturme

La nuit tombe, la pluie arrive et les difficultés commencent ! J'effectue un arrêt forcé pour changer de roues et de tenue. Il est suivi d’un autre peu de temps après pour me faire masser mes lombaires qui ne supportent pas l’humidité et le froid.
La pluie ne cessera pas, je roule dans une position de plus en plus inconfortable avec en plus quelques dérapages incontrôlés.

Dimanche matin, les douleurs sont là

Le sec reviendra mais pas mon dos. Vers 9h00 du matin, j'ai trop mal aux lombaires, je rejoins mon staff démoralisé.
Sebou me masse tant bien que mal. Au même moment j’apprends l’abandon de Youb Solo. Celui-ci est très mal en point et c’est trop difficile de retenir mes larmes quand je le croise dans son sac de couchage.
Je repars pour un tour, mais la douleur est insupportable et le courage n’y est plus. Un nouvel arrêt et je suis sur le point d’abandonner.

Passage au stand

Thierry le kiné et coach de « Youb » se propose de m’examiner et avec talent me replace trois lombaires. Mon staff me persuade de faire une dernière tentative. Mes jambes semblaient pouvoir continuer mais mon dos se figeait petit à petit. Les deux tours suivants ont été un vrai calvaire jusqu’à ce que celui-ci enfin se réchauffe.
Sans avoir à prouver quoi que ce soit aux autres, je ne pouvais tout de même pas abandonner. Trop de gens sont derrière moi.
Maintenant mon objectif est devenu bien plus humble: finir ces 24H.

Accumulation de galères

L’arrivée du soleil vers 14h00 ne suffira pas à me sortir de mes ennuis. Cette fois ce sont des roulements cassés qui m’obligent à m’arrêter. Encore une fois mes 3 accompagnateurs gèrent mes problèmes avec rapidité et efficacité. A ce moment je suis un peu déçu pour eux, ils assurent et moi je ne dépasserai pas mes 109 tours.

Arrivée

A 16h00, la dernière ligne droite arrive avec toujours autant de vent et enfin ma délivrance. 104 tours au final 4ème solo mais tout simplement aux anges d’avoir été au bout de cette épreuve.
Les larmes de joies de 2006 ont laissés place à des larmes de douleurs et à une légère déception. Mais encore une fois je ressors comblé d’être allé au bout de moi même et d’avoir vécu ces moments difficiles aussi bien entouré sur la piste comme dans le box.
Je me demande toujours jusqu’où je peux aller sur une telle épreuve donc je pense renouveler une dernière fois l’expérience pour 2008.

Merci à...

...Quentin pour m’avoir boosté durant ses relais, Rollerenligne.com, Hawaii Surf, VSOP, RC de collégien, la Mairie de Bailly Romainvilliers, Adeline de RSI et Michelin, Sierra shoes, Thierry et la société Appia qui m’ont apporté leur soutien financé et logistique.

Liens utiles

Galerie photos
Vidéo
Interview vidéo sur rollerenligne.comTexte : Sylvoutch
Photos : Droits réservés
Mis en ligne  le 08 August 2007 - Lu 2844 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB