-
Le 25 July 2007 à 00:00 | mise à jour le 27 February 2015 à 14:19

Bilan du championnat d'Europe de roller course Jeunes 2007 à Heerde (Pays-Bas)

Bilan du championnat d'Europe de roller course Jeunes 2007 à Heerde (Pays-Bas)

Le championnat d’Europe jeunes de roller course a eu lieu aux Pays-Bas à Heerde, du 7 au 9 juillet pour la piste, du 11 au 13 juillet sur l’anneau routier et le 14 juillet sur le site de Staphorst pour le marathon. Rollerenligne.com revient sur le bilan de médaille de l'événement et pose quelques questions à Sandrine Rabaud, entraîneur national, responsable des équipes jeunes...

Article par 

Bilan

Bilan du championnat d'Europe de roller course Jeunes 2007 à Heerde (Pays-Bas) Les installations de Heerde sont constituées d’une piste relevée entourée d’un anneau routier, dans un cadre agréable, très bien abrité du vent par des rideaux d’arbres. Heerde c’est la Hollande champêtre, maisons cossues, jardins soignés, pelouses tondues ras, nains de jardin et autres décorations, chevaux, et bien sûr pistes cyclables et vélos hollandais. Mis à part le temps, rien à critiquer !

L’année prochaine le championnat jeunes continuera sa remontée vers le nord puisque c’est le Danemark qui l’organisera.

L'équipe de France

  La France était représentée par une équipe junior (catégorie cadet en France) de six filles et six garçons pour participer uniquement aux épreuves sur route et au marathon.

Ils n’ont pas participé aux épreuves sur piste qui se déroulaient pendant le championnat de France à Pibrac. Ce conflit de calendrier connu depuis fin 2006 n’a pas pu être résolu, et la solution de dispenser du championnat de France les athlètes sélectionnés n’a pas été retenue. Par ailleurs, c’est une décision des instances dirigeantes françaises qui a conduit à ne pas présenter de sélection minimes, contrairement aux années précédentes.

Le bilan chiffré

Bilan du championnat d'Europe de roller course Jeunes 2007 à Heerde (Pays-Bas)Il est de trois médailles de bronze place la France, habituée à la seconde place dans le tableau des médailles lorsqu’elle participait au championnat complet jusqu’en 2005, au niveau de la Suisse (2 médailles), du Danemark (1), du Portugal (3) et de l’Espagne (1), loin derrière l’Italie (63 médailles), l’Allemagne (23), la Belgique (18) et les Pays-Bas (18). Même en rappelant que la France n’a participé qu’à un quart des épreuves, le résultat global reste bien inférieur à celui des années précédentes.

Si l’on compare à ces années précédentes pour les athlètes présents, filles comme garçons totalisaient un nombre respectable de titres et médailles européennes acquises en junior ou en minimes. Parmi les douze sélectionnés, huit avaient auparavant remporté au moins une médaille individuelle (hors américaines), pour un cumul de 4 titres et de 15 médailles (argent et bronze).

Pour ce qui concerne les autres nations, nous avons été impressionnés par l’homogénéité et la force collective des italiens, ainsi que par leurs moyens en encadrement. Nous pouvons noter aussi la confirmation du retour en force des belges chez les garçons (performants plutôt chez les filles les années précédentes) et la progression continue en nombre de médaillables des allemands et des hollandais.

A l’issue de ce championnat, l’entraîneur national a dressé le bilan et les enseignements qu’elle en tire pour Rollerenligne.

Interview de Sandrine Rabaud, entraîneur national, responsable des équipes jeunes

Bilan du championnat d'Europe de roller course Jeunes 2007 à Heerde (Pays-Bas)

ReL : Quel bilan tirez-vous de ces championnats ?

"Je vais être directe, on s’est pris une volée. Je reconnais qu’il y a eu plein de petits détails qui ont fait que les patineurs ont eu du mal à se mettre dedans, par exemple le fait d’arriver au milieu du championnat pour les épreuves sur route. Et je dois dire aussi que l’équipe n’a pas démérité, ils sont vaillants et se donnent du mal, ils ne rechignent pas face à l’effort."

ReL : L’équipe de France comportait des juniors (catégorie cadets en France) filles et garçons, spécialisés soit en vitesse soit en fond. Pouvons-nous avoir une appréciation détaillée ?

Commençons par les filles. En vitesse, les temps réalisés sur 200m ne sont même pas au niveau des temps des minimes présentes ici. Par contre les fondeuses ont été compétitives. Globalement je qualifierais leur prestation d’opportuniste mais pas chanceuse. On peut avoir des regrets pour le 15.000 à élimination, où nous perdons deux patineuses en même temps (l’une disqualifiée et l’autre sur chute). Pour le 10.000 à points, la tactique était correcte, elles ont juste loupé le sprint final qui décide de l’ordre sur le podium. Et dans le marathon, elles n’ont pas démérité, bien au contraire.

En vitesse les garçons ne vont pas assez vite, même si la médaille de bronze sur 200m est belle. Sur le 500m, nous avons un finaliste, mais il ne parvient pas à vraiment se mêler à la lutte pour les médailles. Quant aux fondeurs, ils n’ont pas été au niveau dans leurs courses. Mais j’espère qu’au mondial nous aurons le niveau sur piste.

ReL : Par rapport à l’année dernière, est-ce le niveau des français qui a baissé ou le niveau européen qui a progressé ?

Je pense surtout que la petite piste de Martinsicuro nous avait été très profitable et a quelque peu masqué la réalité. Je dirais même qu’on s’est voilé la face sur plein de problèmes, notamment en vitesse.

ReL : Que préconisez-vous ?

A court terme de revoir la préparation des athlètes. Les athlètes des équipes compétitives ont 5/6 entraînements par semaine. Les nôtres déclarent qu’ils en font 3 ou 4. Il faut augmenter le volume d’entraînement dans les clubs au moins pour les athlètes sélectionnables.

ReL : Pourtant certains athlètes sont en pôles et ont la charge d’entraînement que vous pensez nécessaire ?

Nous avons là un autre problème. Je constate une grande lassitude psychologique et de nombreuses blessures, contrairement aux athlètes de clubs. La qualité de l’entraînement n’est pas en cause, c’est d’abord que les pôles ont recrutés trop jeunes. Il s’y instaure une sorte de routine de haut niveau qui ajoutée à une grosse pression quotidienne fait perdre le plaisir et entraîne des blessures. Il faudrait recruter en pôle après le bac.

ReL : Quels sont les projets d’action de la DTN ?

Nous avons le projet de revenir sur les régions pour faire un travail sur la masse. Nous ferions moins de stages nationaux, destinés aux sélectionnables en équipe de France, et nous proposerions des stages régionaux d’une journée où les frais d’encadrement seraient financés par la DTN."

ReL : Et, en revenant au court terme, c’est le championnat du monde à Cali qui commencera le 17 août…

J’en profite pour répéter les règles qui étaient fixées pour 2007 et annoncées à tous : la sélection pour Europe et Monde était faite dans le stage de juin. Les résultats sont sur le site fédéral, trois athlètes ont été sélectionnés pour le mondial (Lucie, Gwendal, Axel). Même une contre-performance ici, dans les conditions que j’ai décrites, ne change pas la sélection. Mais je n’ai pas totalement fermé la porte puisque Clémence qui a montré par la suite qu’elle aussi avait le niveau sera la quatrième sélectionnée." Bilan du championnat d'Europe de roller course Jeunes 2007 à Heerde (Pays-Bas)

Liens utiles

Texte : Michel Terrien
Photos : Michel Terrien
Mis en ligne  le 25 July 2007 - Lu 2185 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB