-
Le 26 July 2007 à 00:00 | mise à jour le 08 August 2009 à 17:57

Le port du casque en roller

Le port du casque en roller

Si le casque a eu beaucoup de mal à s'imposer dans l'univers du cyclisme, il est en passe d'y trouver une place légitime. Pour preuve : il est de plus en plus rare de trouver des utilisateurs de la petite reine se déplaçant sans le précieux couvre-chef. Qu'en est-il en roller ? Pourquoi est-il si peu porté ? Comment le choisir ? Quel budget investir ? Voici quelques réponses à ces questions...

Article par 

Port du casque : pour ou contre ?

Législation et port du casque

En vélo, le port du casque demeure facultatif pour les adultes. En 2002, un message publicitaire télévisé commandé par l'Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé, lançait : « A vélo, le casque n'est pas obligatoire, il est simplement indispensable ».
Certaines associations se positionnent d'ailleurs contre la mise en place d'une loi obligeant à le porter évoquant des risques limités et un sentiment excessif de sécurité.
En roller, aucune réglementation n'existe non plus en la matière, hormis lors des compétitions fédérales et de certains événements privés (selon le bon vouloir des organisateurs).

Une inégalité de risque en fonction de l'âge

La tranche d'âge pratiquant le plus le roller est celle des 12-14 ans*. C'est aussi la tranche d'âge la plus sujette aux accident (48,5% des accidents arrivent aux 10 - 14 ans). Le risque d'accident chez l'enfant est plus élevé du simple fait que leurs capacités cognitives et motrices ne sont pas encore entièrement développées. En revanche, ce sont aussi eux qui portent le plus de casque dans l'ensemble, les parents s'inquiétant naturellement pour leur progéniture.
La pratique décroit ensuite régulièrement en avançant dans la vie. Les hommes sont plus enclins à porter le casque que les femmes (14,4% contre 8,8%). Ils semblent aussi plus sujets aux accidents (64,1% contre 35,9%).
Le port du casque dans le roller dépend énormément du type de pratique envisagé.
En vélo, les populations les plus exposées aux traumatismes sont les adolescents et les jeunes adultes dont les valeurs sont liés à la liberté, à l'insouciance et au risque. on peut émettre l'hypothèse de comportement identiques en roller. Ce sont ensuite les personnes âgées qui ont le plus de difficulté à modifier leurs comportements vis à vis du port du casque.

Déterminer son tour de tête

Comme pour les vêtements, des tailles existent. Les fabricants s'appuient sur le diamètre du tour de tête pour normaliser leurs produits. La plupart du temps, les casques sont réglables et couvrent une certaine étendue de tailles : 52/57 (unisexe) ou 54/57 (M) ou 58/60 (L) par exemple.
Mesurez votre tour de tête à l'aide d'une ficelle ou d'un mètre ruban placé à environ 2 cm au-dessus de vos sourcils (l'endroit le plus large de la tête). Le mètre doit passer au-dessus des oreilles et bien entendu faire le tour de la tête.

Pour quel modèle pencher ?

Le prix ne fait pas tout. L'année dernière, un modèle d'une grande surface spécialisée a été élu produit le plus sûr de sa catégorie.
Choisir un casque demande autant de patience que pour choisir une paire de roller. Il ne suffit pas de se servir dans le rayon pour avoir un produit adapté et réellement efficace.
En général, Les modèles d'entrée de gamme ne disposent pas d'un système de réglage micrométrique. Leur serrage, s'il peut être efficace, manque souvent de précision.
Les modèles en milieu de gamme proposent souvent un dispositif de réglage occipital qui cale bien le casque sur la partie arrière du crâne. Ils peuvent aussi être équipés d'une molette de réglage qui permet de bien ceinturer et d'épouser la forme de la tête. D'autres sytèmes de réglages à crans micrométriques se trouvent aussi sur le marché et sont très efficaces.

Voici quelques critères de choix :
- Passez les doigts sur les liaisons entre la partie en plastique qui recouvre le cas et la partie en mousse. Si vous sentez que l'une et l'autres ne sont pas collées et indépendantes, passez votre chemin.
En général, moins la liaison entre le plastique et la mousse se fait sentir, plus la finition a été soignée.
- Enfilez le casque qui correspond à votre taille. Sur la tête, même sans être attaché, le casque ne doit pas glisser latéralement ou d'avant en arrière. S'il a du jeu, il bougera irrémadiablement en cas de chute et n'offrira aucune protection.
- Si le casque est vraiment bien conçu, il suffit souvent de bien régler le serrage micrométrique pour qu'il tienne sans attacher même les courroies. Penchez la tête en avant, voire vers le bas et voyez si le casque s'en va. S'il tient, ça devrait être bon !

Attacher correctement son casque

1) Ajustez la position des sangles pour qu'elles soient bien tendues et que le casque soit à plat sur la tête : ni incliné en avant, ni incliné en arrière. Elles doivent être positionnées sous le lobe de l'oreille.
3) Réglez la jugulaire de façon à ce que la boucle de fermeture ne s'appuie pas sur la machoire.
Le casque ne sera efficace que si les courroies sont correctements serrées, ce qui rend son port contraignant.
4) Peaufinez le serrage micrométrique arrière s'il est présent pour que le casque ne bouge pas, mais sans que cela ne serre trop la tête.
Selon les modèles, le casque aura des caractéristisques spécifiques répondant à un besoin particulier.

Quels casques pour quelle pratique ?

Chaque pratique nécessite un matériel particulier.

Les casques de vitesse et de randonnée

Ce sont les mêmes que ceux utilisés par les cyclistes. Ces produits sont souvent très aérés légers et ajourés pour limiter la transpiration durant l'effort. Leurs tarifs varient considérablement selon leur finition. Quelques grandes marques se disputent le marché : Met, Giro, Bell...
Les tarifs varient considérablement selon la marque et la finition des produits. Comptez 30 à 40 Euros pour un bon casque en entrée de gamme. Les tarifs décollent ensuite si les courroies sont en Kevlar et en fonction du nombre d'aération et du poids.
Tarifs : de 20 à 250 Euros

Les casques de street et de rampe

En forme de bol, ils descendent plus bas sur l'arrière de la tête afin de protéger davantage les cervicales.
De nombreux riders font le choix de ne pas en porter ou l'erreur de ne pas l'attacher lors des contests. Autant dire que dans ce cas là, il est parfaitement inutile. Il est obligatoire en compétition, mais il faudra encore énormément de travail pour changer les mentalités dans le street, tant le règne du "no pads" a fait des dégâts.
Comptez 30 € pour vous offrir un casque de street. Il y a assez peu de différences entre les modèles en terme de forme, ce sont essentiellement les décorations et le confort qui varient. Essayez bien le produit, les formes de tête varient !
Tarifs : de 20 à 50 Euros

Les casques de descente

La plupart des descendeurs optent pour un casque intégral comme ceux utilisés en BMX. Ils offrent une protection supplémentaires du visage. Certains le complètent avec une visière où viendront s'écraser les moustiques.
Quelques descendeurs emploient des casques profilés mais ils présentent des risques de traumatismes non négligeables : il peut arriver que la pointe à l'arrière soit trop rigide et qu'en cas de chute arrière, elle ne s'écrase pas, endommageant ainsi les cervicales. D'autre part, un modèle profilé ne remplit pas toujours les conditions de protection puisque son rôle se limite souvent à améliorer la pénétration dans l'air.
Tarifs : de 50 à 250 Euros

Conclusion

Vous l'aurez compris, il faut prendre son temps pour choisir un bon casque, tout comme il faut consentir à y mettre un certain budget. Les blessures à la tête ne représentent que 5% des traumatismes en roller, mais ils peuvent s'avérer aussi infiniment plus graves que les autres blessures.
Enfin, la protection en roller ne passe pas seulement par le casque, les protège-poignets sont vivement recommandés pour éviter les traumatismes des membres supérieurs. N'hésitez pas non plus à apprendre à tomber, c'est la meilleure des protections !

* Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire (BEH) du 27 mars 2001. L'étude a été réalisée pour le Ministère de l'Emploi et de la Solidarité - Institut de Veille sanitaire

Liens utiles

Site de Met
Bulletin épidémiologique sur le roller et le port du casque (2,84 Mo - format pdf)
Bien choisir ses protections de poignets
Site de Hawaii Surf
Dossier sur le port du casque chez les cyclistesTexte : Alfathor
Photos : Hawaii Surf, Met
& droits réservés
Mis en ligne  le 26 July 2007 - Lu 31013 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB