-
Le 19 July 2007 à 00:00 | mise à jour le 21 July 2007 à 09:30

Les 24 Heures du Mans avec les Krokos de Nîmes

Les 24 Heures du Mans avec les Krokos de Nîmes

Les Krokos Roller de Nîmes (79 ème) et les Quipas (435 ème) sont partis au Mans comme plus de 500 autres équipes en 2007. Ils nous livrent le récit de leur périple en direction du circuit Bugatti au jour le jour. Suivons-les étape par étape...

Article par 

4 jours avec un club

Le trajet aller : vendredi 29 juin

Depuis le temps que l’on en parle, que l’on se réunit, que l’on s’entraine (un peu), nous sommes à cette entrée d’autoroute de Nîmes-Ouest. Les 3 minibus ont récupérés les participants dans les différents villages du coin. Au total, cela nous fait 5 véhicules. Encore un membre du club de Montpellier in line à récupéré dans le centre ville, et tout le monde se retrouve sur une aire d’autoroute avant le viaduc de Millau.
Nous mangeons tranquillement le déjeuner avant de reprendre notre procession vers Le Mans. Nous arrivons en début de soirée à l’auberge de jeunesse du centre-ville. 28 personnes, çà fait du bruit.
Après le dîner, nous faisons un dernier briefing des 2 équipes Kroko Nîmes et Quipas Lakons 2. Avant de se coucher, un tour en ville s’impose, ainsi qu'une mousse fraîche. On sent comme une tension palpable. Beaucoup ne savent pas trop dans quoi ils se sont engagés.

Samedi 30 juin

Le réveil est doux, on a largement le temps de déjeuner, pendant que notre dévoué vice-président, grand manitou du chrono, est parti récupérer le kit du patineur, et présenter les documents nécessaires. Comme prévu, chacun va acheter son ravitaillement à la grande surface du coin. L’expérience des autres années…
11h30 : Arrivée sur le circuit, par l’entrée principale. Nous effectuons le déchargement dans la bonne humeur. On y est.
On se vautre devant la grille, pour atteindre notre emplacement rapidement. La tactique est rodé : Deux jeunes qui courent vite à pied, Gilles en roller, et moi-même avec les petits crochets, pour suspendre les sacs. Mission réussie, le box 6 sent le crocodile. Tous les concurrents et accompagnateurs arrivent en 5 minutes. On s’installe comme on peut , vu toute la place que l’on a…
14h00 : Les qualifications se passent très bien : Krokos 97 ème et Quipas 333 ème.
15h30 : Le stress monte. Samuel va prendre le départ pour les Krokos. Krystel est désignée volontaire d’office pour les Quipas.
16h00 : Connaissant la « procédure », je sais que çà va partir, Carmina Burana résonne. Krystel chausse tranquille, et part pour ses deux tours. Samuel est bien dans le rythme, mais voici le premier passage de relais. Et là, on se marre. On voit bien qu’on a pas pu réunir tout le monde pour les entrainements à cet exercice. Le premier passage de l’équipe 1 est laborieux, je ne m’étendrais pas sur le sujet. Alors que Krystel assure, elle discute même avec sa relayeuse. Et les tours s’enchaînent.
Les deux équipes tournent à 10 jusqu’à 23h00 pour l’équipe 1. Nous passons à 3 relayeurs pendant 2 x 2 heures, et à 4 relayeurs pendant 3 heures. Tout le monde se prend au jeu : les novices, les expérimentés, et les accompagnateurs. 8 assistants pour 2 équipes, çà frise le luxe.
A 3h00 du matin, je me réveille avec la pluie et James Blunt dans les oreilles. Pas terrible pour se motiver à aller rouler. Le Dunlop glisse, la descente glisse, même les chronos glissent vers le moins bien. Mais c’est pareil pour tous. C’est bien la première fois en 5 participations que je freine dans la descente. Et le matin arrive.

Dimanche 1er juillet

A 9h00, tout le monde est de retour dans le stand. C’est le début des massages "comme on peux", car on a pas de kiné. Alors, on essaye de faire comme dans le bouquin. Et miracle, çà marche. Bon, çà marche pas pour la tête dans le gaz, et le « j’arrive pas à manger ».
Ca rigole, çà chambre, çà essaye de dormir un peu, çà a froid. Des 24 h habituelles en somme.
Un point sur les classements nous apprend que l’équipe 1 tourne entre la 70 ème et la 80 ème place. L’équipe 2, qui a pour objectif de se marrer, est aux alentours de la 450 ème place. Vu la pression que l’on s’est pas mis, je décide de faire un tour en Bob l’éponge vers 10h30. Je confirme que le vent de face avec ce genre de costume, ce n'est pas de la tarte, je suis à la limite de la reculade.
12h00 : La fatigue touche tout le monde. On calcule déjà qui va prendre le dernier relais. Ce sera Christelle et Sundae.
A 15h45, nos deux flèches sont sur la piste. Christelle finit son premier tour assez rapidement, et Sundae... où est-il ? 15, 17, 19 minutes, et toujours pas là. Après 21 minutes, je le vois passer devant le stand, avec son appareil photo. Quand on a pas de carte de presse, pas facile d’avoir des clichés de nos équipes sur le circuit.
16h00 : c’est fini. Les Krokos terminent 79 ème, et les Quipas 435 ème. L’objectif qu’on avait, celui de l’éclate, est atteint. On s’embrasse, on fait des photos, on rigole, on fait des photos, on range et retour aux véhicules.
A 17h00, on reprend la route direction un petit village de l’Indre. Pour le repas du soir, on a prévu de dîner à une fête de village. L'apéro est offert. On se restaure au vin et aux entrecôtes, ainsi qu'avec des frites qui retaperaient n’importe qui. Ensuite, chacun et chacune va loger dans la famille de Philippe, un des assistants. Les douches font un bien fou. Mais il faut déjà penser à se lever le lendemain, vers 6h00.

Lundi 2 juillet

A 7h00 du matin, tout le monde est sur le pont. Les fessiers, les cuisses, le dos tirent de partout. C’est reparti pour 600 bornes de coma léger et de pauses pipi. Tout le monde arrive à bon port, et c’est avec une pointe de tristesse que chacun se sépare, en se promettant de se revoir rapidement.
Nous sommes partis comme des membres d’un club, et nous avons terminé comme une famille.
Merci à Samuel, Philippe O, Christelle M, Aurélien, Christelle M, Matthieu, Philippe D, Claude, Valérie, Sébastien, Sundae, Sophie, Krystel R, Françoise, Francis, Nicole, Muriel, Mireille, Jean luc, Carole, et nos accompagnateurs : Jean François, Nicolas, Gilles Katya, Régine, Philippe R, Pierre et Isabelle, qui s’est entrainé toute l’année et s’est blessée 2 semaines avant l’épreuve.

Liens utiles

Site de l'organisation
Présentation de l'équipe des PUC Speedy Girls 2007
résultats des qualifications (pdf)
classement scratch complet (pdf)
Galerie photo de rollerenligne.com
Galerie 1 Arteos (pour rollerenligne.com)
Galerie 2 Arteos (pour rollerenligne.com)
Galerie 3 Arteos (pour rollerenligne.com)
Galerie 4 Arteos (pour rollerenligne.com) Article sur de présentation des P.U.C. Speedy Girlz
Photos sur roller-skating.fr
Photos sur www.cpal.eu
Vidéo du journal de France 3 (20 secondes)
Vidéo des 24 heures du Mans Roller 2007
Photos de Baozi
Photos sur Roller-Point
Photos de DDRiders
Site des Krokos RollerTexte : Binus 1er
Photos : Krokos Roller
Mis en ligne  le 19 July 2007 - Lu 1305 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB