-
Le 15 April 2007 à 00:00 | mise à jour le 17 April 2010 à 12:31

Trophée International des 3 Pistes : Gujan (31)

Trophée International des 3 Pistes : Gujan (31)

Comme chaque année, la dernière journée du Trophée International des 3 Pistes a eu lieu à Gujan-Mestras (31), non loin de Bordeaux. La veille, les courses ont équilibré les scores entre les leaders. Tout s'est donc joué lors de cette ultime manche pour décrocher le précieux trophée. Bilan du week-end...

Article par 

Jour 3 : Gujan-Mestras

Comme nous le disions dans le premier article dédié aux 3 pistes. L'absence des grandes équipes internationales en déplacement sur la Coupe du Monde de Séoul a laissé le champ libre à des patineurs talentueux. L'anneau Gujanais a lui aussi bénéficié d'un bel ensoleillement et a permis un déroulement des courses dans des conditions optimales.

Juniors : Terell Bradley intouchable

Terell Bradley devait à nouveau s'imposer pour être sûr de remporter la victoire au général. Il n'a pas failli. Rico Keppeler (TSuGV Grossbettlingen) prend la seconde position devant Gary Diez Arguero (Patin Enol).
Après une première course laborieuse à Pibrac et une 7ème place, l'américain Terell Bradley (USA Speed Skating World Tour) a donc remporté toutes ses courses. Il s'impose ainsi devant un Jean-Bernard Péridy survolté qui n'a pourtant terminé qu'en 4ème position à Gujan. La 3ème place du trophée revient à Maxime Bucher qui a régulièrement flirté avec la tête de course et a gagné sa première course à Pibrac.

Nationales dames

Aurélie Fregona (ALVA Roller Skating), malgré sa victoire à Gujan-Mestras, doit s'incliner au classement général derrière Emilie Charles (TOAC). Un seul point les sépare au final, Emilie Charles terminant deuxième à Gujan. La 3ème place du Trophée revient à Helena Moral Carrasco (Patin Cobra El prat).

Nationaux hommes

Le classement était un peu plus ouvert chez les nationaux hommes. Les 3 pistes ont finalement été remportées par l'espagnol Gabriel Barata Carbajal (Patin Enol) malgré une quatrième place à Gujan. Javier Gonzalez Cabodevilla (AD San Juan), même s'il décroche la dernière course, termine second à un point de son adversaire. James Rowe (USA Speed Skating World Tour) prend la 3ème place au général et la seconde à Gujan.

Elites femmes : le duel Le Bihan / Pichierri

Les 3 prétendantes au podium ont terminées dans les 3 premières places lors de la course de Gujan-Mestras. Dans la course à la première place, Laetitia Le Bihan aurait pu décrocher la victoire si elle n'avait pas manqué sa course à éliminations à Valence d'Agen. L'adhérente de GROL l'emporte en effet à Gujan. Cela ne suffira pas pour prendre la première place à L'italienne Elena Pichierri (Polisportiva San Nazario) qui a été très régulière sur ses quatre courses et qui termine seconde à Gujan-Mestras.
Au final, Laetitia Le Bihan se retrouve à égalité de point avec Justine Halbout (2 APN 77 Avon). Cette dernière prendra la 3ème place du classement général.

Elites hommes : le duel Hascoet / Despaux

Julien Despaux et Fabien Hascoet n'avaient pas le droit à l'erreur lors de cette course. les deux patineurs sont à égalité parfaite avec une victoire et une seconde place. La belle est donc décisive. Lors de la dernière manche à Gujan, Fabien Hascoet confirme sa forme actuelle en s'imposant devant Julien Despaux et le jeune Julien Sourisseau (Sarthe - Loops Racing Team) également en jambe en ce début d'année.
Là encore, un seul petit point sépare le favori, Fabien Hascoet (Team Rollerblade), de son outsider Julien Despaux (Grenade Roller Skating). Florent Babault (2 APN 77 Avon) décroche la 3ème place au général.

Les impressions d'Adrien Despaux sur les 3 pistes 2007

"Les trois Pistes c'est toujours une fête pour moi. Cette année, il faisait beau et chaud de surcroît. Que demander de mieux que des courses sur les plus belles pistes du monde avec nombre d'athlètes de très haut niveau et une température qui nous fait dépoussiérer les shorts ?
Pour ma part, j'étais en examen le samedi matin et je ne pensais pas pouvoir être là pour disputer les premières courses puisque je fais mes études à Nantes.
Finalement, sorti à 10h40 de l'école, je me suis précipité à l'aéroport pour avoir un avion à 11h45. Ca a été un peu hard quand on sait la route qu'il faut faire, prendre les billets au comptoir etc.
Finalement, le week-end commencait sur les chapeaux de roue. Au passage je perdais les clés de mon appartement et ma télécommande de portail dans la précipitation. Mais qu'est ce qu'on ne ferait pas pour participer aux 3 Pistes. Bon, ça c'est pour l'anecdote.
Pour en venir aux courses, le choix des roues m'a fait passer une série execrable à Pibrac, une finale bien plus aisée ensuite, bien qu'elle se soit soldée par une chute à 3 tours de l'arrivée.
Lors de ces deux courses, l'engagement physique était très important. En effet, je pense que cette année le niveau général français s'est densifié avec une petite dizaine de patineurs qui peuvent prétendre à de belles performances.
De plus un autre phénomène s'est ajouté à cela : cette année il n'y avait pas de team qui établissait de hierarchie à l'avant. Je parle de hiérarchie non pas de niveau car sur piste, les équipes n'apportent pas forcément de plus-value de niveau, on l'a vu l'année dernière, mais plutôt de nombre. On dérange moins facilement un wagon qu'un bonhomme seul lors d'un placement. Donc les places à l'avant étaient très disputées.
Je parle de ça car j'ai vraiment été chagriné d'entendre des choses comme "Adrien a fait tomber un tel à pibrac" ou encore mieux "on a donné la consigne aux Despaux de faire des fautes".
Je tiens à mettre les choses au clair, rares sont les patineurs qui "font tomber" les gens volontairement dans les pelotons élite, et ces rares gens on les connait plus ou moins. Jusqu'à preuve du contraire les Despaux ne sont pas de cela depuis 18 ans qu'ils sont sur les circuits. Ce n'est pas maintenant que ça va commencer.
Pour preuve, il arrive à tout patineur de chuter tout seul à l'entrainement en s'emmêlant les crayons. Il ne faut pas toujours chercher un coupable. Je parle beaucoup de ca, car le week-end plaisir que je dépeignais initialement a été entaché le dimanche pour ma part par ces "on dit" désagréables à mon égard.
j'ai beau essayer de m'en détacher, je fais aussi du sport parce que je crois en certaines valeurs, et certainement pas celle de la tricherie, du deloyal, de l'injustice.
Heureusement pour ma conscience, on a fini par me "disculper". Hélas, d'autres accusés n'ont pas eu cette chance, eux. Nous sommes, hélas, encore un sport mineur, si l'on retire le plaisir qu'on passe au bord ou sur la piste, que nous reste-t-il ?
Tout le monde je l'espère fait de son mieux à sa façon pour faire progresser notre sport et pour y prendre du plaisir. En cela tout le monde est louable. Nous sommes tous indispensables à notre façon. On y gagnera à économiser le temps et l'energie que l'on dépense à se quereller parfois, et à concentrer nos efforts sur nos propres projets pour les optimiser. Ceci est vrai à toutes les échelles des différents acteurs de notre sport à mon sens.
C'étais un message personnel qui me tenait à coeur, qui ne se veut absolument pas donneur de leçon mais plutôt pacificateur.
Pour en revenir aux courses, qu'en dire si ce n'est ce que j'ai dit tout à l'heure. A mon sens, ces 3 Pistes annoncent une année de grande qualité en France, tant mieux car c'est un moteur en vue des championnats internationaux.
Longue vie aux 3 Pistes, longue vie au roller, à bientot à tous."

Adrien

Liens utiles

Site de l'organisation
Vidéo de la course élite hommes à Pibrac (jour 1)
Vidéo de la course élite femmes à Pibrac (jour 1)
Vidéo de la course élite hommes à Valence d'Agen (jour 2)
galerie photo de l'événement (Rollerenligne.com)
Galerie photo Pibrac (Mundopatin.com)
Galerie photo Valence d'Agen (Mundopatin.com)
Galerie photo Gujan Mestras (Mundopatin.com)
Texte : Alexandre Chartier
Merci à Adrien Despaux
Photos : Thibault Beaujot
Vidéos : Alexandre Chartier
Mis en ligne  le 15 April 2007 - Lu 2461 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB