-
Le 26 March 2007 à 00:00 | mise à jour le 26 March 2007 à 00:00

La ride de la Vaunage de Youb Solo

La ride de la Vaunage de Youb Solo

Pour la troisieme année consécutive, Youb Solo a organisé la ride de la vaunage le 18 mars dernier. Il s'agit d'un raid sportif de 90 km réservé à des patineurs experimentés. Le tracé débute sur la voie verte de Caveirac et plonge ensuite vers Aigues-Mortes et la mer. Retour lyrique et comique sur cette aventure...

Article par 

Le périple par Thierry

Nous partîmes 4 et par un prompt renfort nous nous retrouvâmes 25 à Caveirac par un beau dimanche de mars, un doux zéphyr caressant le front de ces fiers (et fières) patineurs. Le doigt auguste de Youb Solo nous montra le chemin : A la mer, à la mer ! Ce cri puissant sortit de nos poitrines et nous nous élançâmes sur l’enrobé soyeux de la voie verte. La file imposante de ces guerriers (et guerrières) se frayait aisément un passage à coups d’épaule virils parmi la foule des faibles patineurs du dimanche. Enfin la grande route s’ouvrit devant nous et nous nous ruâmes à patins perdus sur ce ruban noir s’étendant à l’infini, malgré les coups de klaxon rageurs de ces pauvres automobilistes enfermés dans leur caisse et qui manifestaient ainsi leur jalousie de ne pouvoir surfer sur l’asphalte comme nous, libres patineurs sans barrières.

Un raid à vive allure

Les compteurs de nos GPS s’affolant à plus de 40 km/h (en descente et vent dans le dos) les kilomètres succédaient aux kilomètres, rien ne pouvant nous ralentir, ni les vis de platines perdues de Motard34, ni la vis d’entraxe d’Alain. Non rien, même pas les ampoules de Giselle (merci les petites routes gratteleuses de campagne) ne freinait l’ardeur de notre élan vers la Méditerranée.
Le vent de face à 50 km/h tenta de nous arrêter à Aigues-mortes, mais tels des cavales emballées par l’odeur de l’écurie, nous accélérâmes pour nous jeter dans la grande bleue après 45 km d’un trait.

Pause, ravitaillement et retour...

La pelouse tendre au bord de la plage fut un écrin vert pour nos corps ruisselants de sueur et nous pûmes faire cuire les saucisses sur nos roulements incandescents avant de les dévorer à pleines dents (incrustées de moustiques comme tout les rideurs heureux).
A l’appel puissant de Youb Solo : OLAN, nous nous dressâmes comme un seul homme (et femme), droit dans nos chaussons, et dans un concert de klaxons furieux (toujours les automobilistes jaloux) nous repartîmes à l’assaut.
Vent dans le dos et l’estomac plein le chemin de retour fut une douce promenade bucolique et les blessés qui remplissaient le véhicule de logistique, soutenaient notre folle équipée par des chants guerriers : AAIIIIIEEEEEEEE. Enfin nous rejoignîmes la voie verte et semant la confusion dans les promeneurs dominicaux à coups de platines sanglantes, nous atteignîmes le bord du monde : la fin quoi !
Vivement l’année prochaine !

Liens utiles

vos réactions sur le forum Texte : Thierry Feutrier
Photos : Youb Solo
Mis en ligne  le 26 March 2007 - Lu 1735 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB