-
Le 09 February 2007 à 00:00 | mise à jour le 09 February 2007 à 00:00

Interview : Yann Dujarrier, alias "Cofi"

Interview : Yann Dujarrier, alias

Cofi, c’est Yann Dujarrier. Les patineurs parisiens le connaissent bien pour plusieurs raisons. La première, c’est que c’est un habitué – et même un staffeur actif – de la rando de Paris du vendredi soir. La seconde, c’est que Yann est l’un des piliers du team Planet Roller… Et par ce biais, il s’est particulièrement bien illustré sur la French Inline Cup 2006, lors des courses Open. Rencontre avec l'intéressé...

Mis en ligne par 

Cofi lettre par lettre

En 2006, Cofi s’est engagé dans un mano a mano captivant avec une grande figure du roller de vitesse, Philipe Poirier. Cette année, il passe National et récolte le fruit de sa progression ! Une progression qui fait plaisir et au travers de laquelle on reconnaît ses aptitudes pour les courses de fond et la compétition (il a en effet été cycliste sur route catégorie Nationale en F.F.C. voici quelques années). Yann répond ici à une interview « lettre par lettre », passant en revue ses passions pour le roller et tout ce qui entoure ce sport ! Nous t’écoutons, Cofi !

C comme Course

V.E. : C’est vrai, Yann, tu baignes dedans d’une manière ou d’une autre depuis longtemps déjà !
"C comme course, je suis tout à fait d’accord ! Cela fait plus de 15 ans que je fais de la compétition toutes les semaines puisque j’ai commencé le cyclisme à l’âge de 14 ans, pour la simple et bonne raison que je n’arrive pas à concevoir la pratique d’un sport sans compétition. J’ai besoin de me mesurer aux autres, de me battre avec les autres et aussi avec moi-même : j’adore dépasser mes limites, surtout quand on arrive à récolter le Graal tant convoité !
Ma première victoire en roller fut aussi indécise que la première en vélo, et toujours contre un adversaire de renom. En cyclisme, il était plus jeune que moi et il avait été deux fois champion de France sur piste la même année. En roller, à Dijon c’était contre Philippe Poirier dont le palmarès n’est plus à faire dans le monde du roller. La seule différence, c’est qu’à Dijon je suis sûr d’avoir gagné grâce à la photo finish ; ce n’était pas le cas lors de ma première victoire en vélo (donc j’ai toujours une incertitude….), même si le juge était ferme !
C’est quand même plus facile de gagner avec deux longueurs d’avance sur son poursuivant comme lorsque j’ai remporté le championnat départemental en 1997 (déjà 10 ans) au sprint devant un peloton gros de 100 coureurs. C’est et ça restera le meilleur souvenir de ma carrière cycliste."

O comme Ouverture

V.E. : l’ouverture sur une nouvelle catégorie cette année…
"Oui je vais devoir m’ouvrir cette année - même si je ne suis jamais fermé ! - à la catégorie Nationale. Car en finissant deuxième du classement général Open Senior de la FIC en 2006 et ayant remporté deux courses aux scratch (Dijon et le Marathon des 3 Vallées), j’étais obligé de monter dans la catégorie supérieure. Mais je l’aurais fais de moi-même pour voir jusqu’où je peux continuer à progresser et pour me mesurer aux « grands ».
Pour le moment, je m’entraîne comme l’année dernière… Mais je vais peut-être augmenter les charges d’entraînement dans peu de temps. Je travaille toujours avec Baudouin Patinier : c’est lui qui programme mes entraînements. Je pense que l’on fera un point après les premières courses, à savoir la Ferté-Bernard et le Grand-Fond."

F comme Fidèle

V.E. : Je parle de la fidélité à tes sponsors, à ta façon d’être aussi !
"Jusqu’à présent, je n’étais pas sponsorisé. Mais grâce à mes résultats en 2006, je serai aidé par Philippe Renard à titre individuel pour la saison 2007. Je reste licencié à Planet Roller pour cette nouvelle saison car l’ambiance y est vraiment agréable. C’est certainement une des clefs de mes bonnes courses en 2006. J’en profite pour remercier Christine, car elle fait beaucoup pour nous !
J’essaie aussi d’apporter ma pierre au mouvement roller de vitesse en Ile-de-France : j’organise une randonnée dominicale en vallée de Chevreuse avec une façon de voir la rando qui permet de mettre le pied à l’étrier à des randonneurs qui veulent devenir des compétiteurs et s’entraîner sérieusement. D’ailleurs, pas mal des patineurs que j’emmène le dimanche roulent maintenant aussi en semaine et commencent à faire de réels progrès. Et certains devraient se retrouver aux avants postes en Open cette année : je serai sur le bord de la piste pour les guider dans leurs choix tactiques car peu d’entre eux ont le sens de la course."

I comme Invention

V.E. : cette année, tu vas participer à la FIC « grandeur supérieure »…Penses-tu que tu vas devoir t’inventer un nouveau chemin ?
"Comme je l’ai dit plus haut, après la saison 2006, je ne me voyais pas rester en Open. J’ai envie de pouvoir prendre le départ des courses avec les meilleurs mondiaux et de voir jusqu’où je peux tenir avec eux, même si je sais que cela ne va pas être facile… Donc pour le moment, je n’ai que peu d’objectif en terme de place sur la FIC : je vais juste essayer de m’accrocher le plus longtemps possible et de garder la notion de plaisir ? Car pour moi le plaisir est le maître mot dans ma conception de ce sport ! En revanche, j’espère pouvoir progresser encore cette année et améliorer mes chronos au Mans sur le Bugatti. C’est l’épreuve qui m’a fait découvrir la vitesse et la seule aussi où je pourrai comparer mes temps avec ceux de l’année dernière !"

Merci Cofi et à très bientôt sur les courses !

Liens utiles

www.planetroller.com
Victoire de Cofi à Dijon Photos : Rollerenligne.com & Droits réservés - Texte : Vincent Esnault
Mis en ligne  le 09 February 2007 - Lu 5332 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB