-
Le 22 October 2006 à 00:00 | mise à jour le 29 January 2012 à 18:07

Test : le roller freeride Seba FR1

Test : le roller freeride Seba FR1

Le Seba FR1 est le dernier né de Sébastien Laffargue. Après avoir donné naissance aux Seba 1 et 2 en slalom, le français récidive et nous propose un patin entièrement dédié au freeride, riche de ces nombreux petits détails qui montre que le produit a été conçu par un rider : talonnettes, protections latérales, spoiler réglable. Nous l'avons eu entre les doigts et vous faisons partager nos impressions...

Mis en ligne par 

Une future référence du freeride

Le nouveau Seba FR1 a quelques airs de famille avec son grand frère du slalom, mais aussi avec l'ancien Roces Majestic 12 et le Twister de Rollerblade. La platine propose une nouvelle sérigraphie. Elle est bien taillée et aérée. Sa finition chromée vient apporter une touche résolument moderne à l'ensemble. Les roues, tout comme la coque, proposent une touche de noir et blanc (en plus du orange). La griffe de Sébastien Laffargue se retrouve un peu partout sur le patin : en signature blanche sur la coque, en noir sur l'avant de la platine, et derrière le spoiler blanc. L'ensemble est donc bien réussi et devrait séduire un large public.

La coque

La coque noire est habillée d'une boucle de coup de pied blanche et d'un spoiler blanc bien enveloppant. Elle a été renforcée sur la partie extérieure par un nouveau renfort blanc démontable vissé (et donc remplaçable). Il se compose de matière plastique et se pose sur la partie exposée aux frottements et autres chutes. Sous la coque, on retrouve les fameuses plaques d'insert en aluminium à 3 trous pour améliorer la rigidité et offrir d'autres possibilités de réglages. La structure se montre bien rigide à l'usage. De larges ouvertures sur l'avant du patin permettent un minimum de ventilation.
La coque plastique, certes plus lourde qu'une chaussure souple/dur, procure un excellent contrôle. Le Seba FR1 pèse 1760 gr. en taille 42 contre 1650 gr. pour un Crossmax de même pointure.

Le chausson

Le chausson, assez épais offre un bon confort. Le FR1 est thermoformable, il propose un chaussant "customfit". Il a été renforcé à plusieurs endroits pour limiter l'usure notamment sur la partie où sont placés les oeillets des lacets. Malgré cela, il s'est dégradé assez rapidement sur la partie supérieure où les frottements ont mis la mousse à jour. Sous le talon, ont été placées des talonnettes interchangeables qui font office de choc absorbeur. Il vous sera possible d'y ajouter une extension si vous souhaitez faire des gaps. Ce petit plus est fourni dès l'achat.

Le serrage : fastidieux mais efficace

Le système de serrage se compose d'un lacet et de deux boucles micrométriques sur le coup de pied et le tibia. L'ensemble est un peu fastidieux à serrer les premières fois car le lacet monte jusqu'en haut du chausson. Les habitués du Seba ne seront pas dépaysés. Si le serrage est long, il est aussi particulièrement efficace. Le laçage sert à peine le bas du pied puisqu'il se fait sur la coque, mais c'est largement suffisant.
Sur le haut, par contre, il permet de bien ajuster le chausson au tibia pour les personnes souhaitant un maximum de maintien. Les boucles permettent beaucoup de précision dans les réglages. La boucle de coup de pied se cale bien dans le patin. Elle est large et épaisse. Même lacets desserrés ou juste utilisés sur le bas du pied, on bouge peu. Après quelques heures de patinage, sur un croisé, la partie bloquant la courroie crénelée de la boucle du spoiler s'est fendue. Une partie en plastique a partiellement sauté, mais le système est resté opérationnel. Il semblerait que cet arrêtoir était un peu trop tendre.
Le spoiler (cuff) bien enveloppant améliore également le maintien. Comme sur les Seba, il est réglable en hauteur sur environ 1 cm.
La souplesse de la coque est correcte, on manque un peu de flexion vers l'avant une fois que le patin est bien serré. Le maintien a été privilégié sur l'amplitude de mouvement. En revanche, on se sent donc bien mieux tenu et plus en sécurité à grande vitesse ou dans les changements d'appuis brusques.

Platines : rigidité, maniabilité, réactivité, solidité

On retrouve donc la platine "longue" de 243 mm montée sur le Seba 1 qui accepte le 80 mm. Elle possède une embase bien large où sont taillés 2 oblongs à l'avant et deux à l'arrière. Ils permettent les réglages latéraux. Les 3 ponts et les parois épaisses donnent une rigidité et une solidité irréprochable à l'ensemble, même à vide. Elle reste très maniable grâce à sa taille. On constatera, en revanche, que rien n'a été prévu pour les slides. Concernant la masse et la longueur des platines proposées on retrouve 3 possibilités :

  • 231 mm : 204 gr
  • 219 mm : 208 gr
  • 243 mm : 205 gr

Les roues : un choix de qualité

Sur ce prototype, Sébastien Laffargue a misé sur des Hyper+Grip en 80mm et 85A avec noyau à 5 étoiles orange. Elles sont bien connues dans le milieu de la vitesse. Elles offrent un excellent roulage et beaucoup de réactivité rapidement. Les premiers temps, le vernis réduit un peu l'adhérence, surtout qu'elles sont relativement dures. Une fois qu'il est parti, tout roule pour le mieux. Nous avons constaté une usure lente et remarquablement régulière de ce modèle. La surface est restée lisse, sans la moindre fissure. C'est un excellent point face au Twister ou au F.S.K dont les roues d'origine sont de piètre qualité.

Roulements

Le patin est équipé 608 ZZ (flasques métalliques des deux côtés du roulement) en A.B.E.C. 5 de la marque Twincam. Ils sont de bonne facture. Ils offrent un bon rendement dès les premières foulées et ne s'usent pas trop vite malgré quelques passages dans des chemins pas toujours bitumés. Ils ne semblent pas avoir été trop lubrifiés. La graisse n'a pas débordé sur les premières heures de patinage.

Visserie

Les Seba FR1 utilisent des axes de 8 mm type vitesse. Ils sont donc bien pratiques à démonter et solides. Ils aurait pu être plus profonds afin d'avoir une meilleure prise avec les clés B.T.R. La fixation du spoiler à la coque se fait à l'aide d'une vis large et profonde que l'on peut démonter ou serrer en utilisant une clé classique. Un système pour limiter son dévissage intempestif est intégré.
La boucle de coup de pied est maintenue par une vis cruciforme large et facile à démonter. Attention, la platine est reliée à la coque par des vis larges et épaisses qui nécessiteront l'utilisation d'une clé à 6 pans de 5 mm au lieu de 4 mm. Ce choix a été fait pour améliorer la solidité. Il faudra juste avoir deux clés sur soi au lieu d'une. Globalement, l'ensemble est fonctionnel et bien pensé.

Sensations

La première fois que l'on enfile le FR1, on a l'impression de mettre les pieds dans un patin de street. Le chausson est plutôt épais, la coque et le spoiler enveloppent le pied et donne un maintien rassurant. On se sent un peu limité en flexion avant les premiers temps, cela s'améliore légèrement au fil des heures.
A l'usage, le patin est vraiment très réactif même s'il pèse un peu au pied. La coque ne bouge pas d'un poil sur les relances et la platine encore moins. Du coup, on prend rapidement de la vitesse et on la conserve assez facilement. On a vite l'envie d'aller faire quelques gaps ou du tac-tac. Là, pas de mauvaises surprises, le patin réagit bien, ne bouge pas. Le matériel encaisse sans trop broncher. Les affamés de cess-slides et autres shuffles pourront s'en donner à coeur joie avec les roues choisies. Une fois usées, le comportement est régulier, tout comme l'usure. En saut, le FR1 est un peu lourd, mais on s'y fait. Les réceptions de gap sont bien amorties par les talonnettes.
On regrettera simplement l'absence de soul-plate qui aurait véritablement accentué le côté freeride du patin. Connaissant Sébastien Laffargue, cela viendra probablement un de ces jours...

Conclusion

Quand les riders sont écoutés et qu'ils conçoivent les patins, on sent vraiment la différence. Le FR1 ne déroge pas à la règle. Il se démarque de la concurrence par une foule de détails et de finitions : un spoiler réglable en hauteur, des protections latérales remplaçables, des inserts permettant plusieurs positionnements de platines, des serrages micrométriques précis, des talonnettes, etc.
Depuis la version que nous avons testé, de nombreuses modifications ont été apportées : les roulements proposés sont maintenant des ILQ 9 pro de Twincam. Le strap coup de pied est noir, la boucle de cheville est de type FSK beaucoup plus solide, les roues sont maintenant en 83 A avec un noyau gris avec la même gomme que les Hyper Concrete. Bref, ça évolue vite !

Les points forts et à les points à améliorer

Les plus

+ Excellent train roulant
+ Maintien
+ Réactivité
+ Protections latérales remplaçables


Les moins

- Usure du chausson
- Boucle fragile
- Absence de soulplate

Notes

Souplesse07/10
Maintien09/10
Serrage09/10
Confort08/10
Châssis / Platine09/10
Roulements09/10
Roues09/10
Axes et visserie09/10
Finition08/10
Rapport qualité/prix 09/10
 

NOTE FINALE :

83%

Fiche technique

Nom : Seba FR1
Marque : Seba
Coque : FR1
Tige / Chausson : Rigide
Châssis : Aluminium 6000 extrudé 243 mm
Roues : 80 mm 85A
Roulements : ABEC 5
Serrage : Lacets, boucles micrométriques
Entretoises : Aluminium
Pointure : 36 au 47
Amorti : Semelle intérieure
Masse : 1760 gr.
Prix : 249 Euros
Commentaires / usage conseillé : Patin polyvalent destiné à un usage intensif en freeride
Produits concurrents : Crossmax (Salomon), Twister (Rollerblade), Cell (Powerslide)

Galerie photos

Liens utiles

Test : Rollerblade Fusion X5 (2010)
Test : Roller freeride K2 Il Capo (2010)
Test : Powerslide Metro (2010)
Test du patin freeride Seba FR1 (2006)
Test du K2 Fatty Paris (2006)
Test du Tecnica Freeride (2001)

Test réalisé par Alfathor
Photos : GG3D
Mis en ligne  le 22 October 2006 - Lu 41259 fois


Envie de nous rejoindre ? Contactez-nous !

PUB